Culture d’Asie et d’Okinawa

[Ryûkyû] Les arts du spectacle : Introduction

Les arts du spectacle d’Okinawa sont à l’heure actuelle classé selon deux catégories :

Les arts populaires et les arts classiques.

 

Nous allons premièrement examiner cette expression d’arts du spectacles en japonais : geinô. Il s’agit bien sûr d’un terme étranger à Okinawa, pour être japonais.

Il combine deux sinogrammes : le talent, ce qui touche aux arts : gei

                                                   la capacité, le savoir faire : nô

 

En okinawanais, pour désigner les arts scéniques, on parle simplement d’udui : la danse, mais en fait toute mise en scène, chorégraphie ou pièce musicale.

 

 

Voyons ensuite ce qu’il y a derrière la notion d’arts du spectacle populaire et celle d’arts du spectacles classique, respectivement minzoku geinô  民族芸能 et koten geinô  古典芸能.

Les arts du spectacle populaires sont liés aux rites, aux divertissements des villages ou aux fêtes rituelles communautaires

Les arts classiques sont définis comme issus de la cour ou bien inspirés par les spectacles qui y évoluaient.

 

Cependant il s’agit là d’une classification qui si elle est commode, ne reflète pas la réalité du terrain. Certains spectacles dits populaires sont en fait classiques par nature, tandis que des spectacles de cour reprennent des divertissements populaires. Les deux mondes ne sont pas hermétiques l’un à l’autres et des passerelles existent évidemment entre les deux.